Comment faire la route de Saint Jacques de Compostelle ?

Utko5rx0cj5tp8icd1v3

Le pèlerinage de Saint-Jacques de Compostelle est l’un de ces chemins mythiques que les gens rêvent d’emprunter au moins une fois dans leur vie. Il n’existe pas un, mais plusieurs chemins vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Chaque pèlerin a ses propres motivations et emprunte le chemin qui lui convient le mieux. 

Certains partent pour la découverte, d’autres en quête de rencontres, d’autres encore avec pour seul objectif de se retrouver au bout du chemin. Trouver son propre itinéraire est le premier pas vers Compostelle. Aujourd’hui, nous vous présentons les itinéraires de marche vers Saint-Jacques-de-Compostelle. Vous trouverez également des informations pratiques dans les lignes suivantes.

 

Les différents chemins qui mènent vers Saint-Jacques de Compostelle

La première étape pour découvrir le chemin de saint jacques de compostelle consiste à identifier les différents chemins qui existent. Il s’agit de : 

  • Voie du puy en Velay : sur cette voie, vous allez rencontrer de nombreuses églises, mais aussi de nombreux pèlerins. Plusieurs symboles de Compostelle sont présents sur cette voie, c’est sans aucun la raison pour laquelle elle est considérée comme la plus vieille.
  • Chemin de Cluny : un itinéraire qui suit presque la Loire et offre des vues sublimes. Il est très varié, traversant des forêts, des montagnes, des vallées et des vignobles.
  • Chemin d’Arles : un itinéraire méridional idéal au printemps, avec un paysage méditerranéen flanqué de grandes villes comme Arles et Toulouse.
  • Conques à Toulouse : cet itinéraire entre Le Puy-en-Velay et Arles traverse l’Aveyron et la Garonne pour rejoindre la ville rose de Toulouse, où vous pourrez visiter la cathédrale Saint-Sernin.
  • De Bergerac à Rocamadour : ce chemin entre le Périgord et la vallée de la Dordogne est varié. Collines, plaines verdoyantes, falaises et vignobles constituent le paysage.
  • Chemin de Genève : c’est la route orientale de la région du Rhône. Le paysage est constitué de lacs, de vallées, de vignobles, de montagnes, etc.

 

Choisir son chemin vers Saint-Jacques de Compostelle

Il existe plusieurs chemins depuis la France pour aller vers Compostelle. Le choix du chemin est personnel et subjectif, tout comme les motifs qui vous ont poussé à vous lancer. Plusieurs facteurs doivent être pris en compte dans cette décision, notamment :  

  • Votre situation géographique ;
  • Vos capacités physiques ;
  • Le temps que vous souhaitiez passer sur le chemin ;
  • Le climat et l’état de la route, etc.

En ce qui concerne le dernier point, il faut savoir que le climat et l’état de la route ne sont pas les mêmes pour tous les itinéraires. Pour cette raison, la saison des pèlerinages va d’avril à octobre, et de mai à septembre.

En fonction de votre itinéraire, renseignez-vous avant de partir sur les lieux incontournables auprès des associations présentes sur le chemin et des pèlerins qui l’ont déjà parcouru. 

 

Se préparer physiquement pour faire le pèlerinage de Compostelle

Ne soyez pas pressé de vous rendre à Compostelle en Espagne, même si vous êtes en forme et que vous avez l’habitude de la marche. L’objectif principal est de rendre la randonnée indolore et agréable. N’oubliez pas que vous porterez un sac à dos et que vous rencontrerez des collines et des pentes. Ainsi, la préparation physique ne doit pas être négligée.

Marcher pendant plusieurs jours peut avoir des conséquences néfastes sur le corps. L’important n’est pas le nombre de kilomètres parcourus, mais le nombre de fois où vous marchez, et il est important de se préparer en marchant avant. Éduquez votre corps à marcher régulièrement et réveillez vos muscles afin de réduire les désagréments (douleurs, jambes lourdes, fatigue, etc.) lors des premiers jours de marche

 

Conclusion

Il existe plusieurs chemins menant à Compostelle qui sont chargés d’histoire et de spiritualité, et qui permettent d’effectuer ce pèlerinage. Ces chemins sont riches et variés, ils comprennent des paysages, des villes animées, des villages, etc. Certains sont difficiles et moins fréquentés, tandis que d’autres sont moins rudes et plus choisies. Notez que chaque itinéraire est unique, et chaque pèlerin choisit son chemin. 

Back To Top