Rome : le Colisée en 5 informations

visuel-rome-le-colisee-en-5-informations

Rome est sans doute l’une des plus belles villes d’Europe et du monde. La capitale italienne doit cette réputation à son histoire, mais aussi à sa grande richesse architecturale. En témoigne le Colisée, certainement la plus grande attraction touristique de la ville parlant d’architecture. Le Colisée est l’un des monuments les plus visités de Rome et même du monde. Cet amphithéâtre vieux de plusieurs siècles suscite encore aujourd’hui curiosité et admiration. Découvrez dans cet article 5 informations sur ce haut lieu de tourisme dans la ville éternelle.

De Vespasien à Titus, la construction du Colisée aura duré 10 ans

Amphithéâtre de renommée mondiale, le Colisée doit son charme au temps consacré à sa construction. La construction de cette structure haute de 50 mètres a commencé en 70 après J-C sous le règne de Vespasien, empereur romain de la dynastie des Flaviens et a duré 10 ans. D’ailleurs, à cette époque, le Colisée était appelé Amphithéâtre Flavien, en honneur à la dynastie flavienne qui a longtemps gouverné l’Empire romain. Ce n’est qu’à la fin du Moyen-Age que le Colisée a pris son nom actuel.

Le Colisée, Colosseo en italien, dérivé de l’adjectif « colossal », a été choisi en l’honneur de Néron, dont une grande statue avait été érigée à l’entrée de l’amphithéâtre. En 80 après J-C, l’ancien Amphithéâtre Flavien a vu sa construction achevée sous le règne de Titus. Pour inaugurer le plus imposant monument de la Rome Antique, Titus organisa 100 jours de jeux, au cours desquels les Romains ont assisté à des combats de gladiateurs et de fauves.

Classé patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1980, le Colisée reste aujourd’hui une attraction touristique mondiale. Si vous vous demandez comment visiter le Colisée de Rome, des blogs spécialisés sur cette ville proposent des informations à cet effet.

Rome visite du Colisée

Un amphithéâtre polyvalent

Depuis sa création des siècles en arrière, le Colosseo s’est vu abrité de nombreux événements. A l’époque de l’Empire Romain, des combats de gladiateurs aux naumachies, des jeux de cirque aux chasses aux fauves, le Colisée accueillait pas moins de 50 000 spectateurs assis et 25 000 debout, ceci pendant 4 siècle au moins.

Cependant, vers le Vème siècle, Honorius, alors Empereur de Rome a mis fin aux combats de gladiateurs, après l’exécution d’un moine. Il a fallu attendre le milieu du VIème siècle, pour que les combats de fauves soient interdits. Entre catastrophes naturelles et pillages, l’amphithéâtre a également connu des périodes moins glorieuses. Le Colisée a même servi de carrière de pierre au Moyen-Age. Les pierres qui en étaient extraites ont par exemple servi à la construction de la basilique Saint-Pierre de Rome.

De même, le Colisée a eu plusieurs autres destinations tout au long de sa vie. Dans les années 1740 par exemple, le pape Benoit XIV l’a établi en lieu sacré pour honorer la mémoire des chrétiens ayant trouvés la mort dans l’arène. Le Colosseo a également servi de siège aux Wisigoths d’Alaric. En plus d’être classé au patrimoine mondial de l’UNESCO, le Colisée fait partie des 7 merveilles du monde.

Le Colisée : un monument bien situé

Pour visiter le Colisée, il faut vous rendre sur la Piazza del Colosseo, à proximité de la Basilique Saint Jean de Latran. L’accès au Colisée est assez simple et envisageable via différents moyens. Plusieurs lignes de bus y mènent. De même, vous pouvez vous y rendre en tram et en métro.

Le Colosseo étant l’un des sites les plus visités du monde, vous vous imaginez bien l’affluence qu’il peut y avoir pour visiter ce monument, surtout en été. Vous vous interrogez probablement sur le meilleur moment de la journée pour y aller. Il n’y en pas à proprement parler. Toutefois, tôt le matin ou en fin d’après-midi, l’affluence est moindre.

Un monument aux dimensions impressionnantes et aux matériaux divers

Pour 50 m de haut, le Colisée mesure 188 m de long, 156 m de large et 545 m de circonférence. L’ancien Amphithéâtre Flavien se déploie sur 4 étages et arbore une forme d’ellipse. Quant à ses matériaux de construction, ils sont de diverses natures.

Les 80 arches et colonnes à l’extérieur du Colisée sont par exemple en pierre calcaire, béton et brique légère. A l’intérieur de l’édifice, vous trouverez essentiellement des briques et du tuf, renforcés par du ciment en quantité considérable. Alors que la façade de ce monument est entièrement conçue en travertin, ses sièges sont quant à eux en marbre.

Le Colisée monument emblématique de Rome

L’intérieur du Colisée : une visite incontournable

La façade du Colisée se compose de 4 étages dont les 3 premiers faits de 80 arcades (lesquelles servaient de vomitoires) et demies colonnes. Alors que le premier étage est de style dorique, le 2ème et le 3ème sont respectivement ionique et corinthien. Les vomitoires facilitaient l’accès à l’intérieur du Colisée aux spectateurs, autant qu’elles empêchaient les différentes classes sociales de se côtoyer.

Sur le 4ème étage, vous n’observerez pas d’arcades, mais plutôt des fenêtres. Au-dessus de cet étage, il est possible d’aménager des mâts pour fixer ensuite le velarium. Il s’agit d’une toile qui sert à protéger les spectateurs du soleil romain.

Au cœur de l’amphithéâtre, se trouve l’arène, laquelle est établie sur 76 mètres de long pour 44 mètres de large. Cependant, aujourd’hui, l’accès à l’arène n’est possible que si vous avez des billets de visite guidée du Colisée. Avec le billet traditionnel vous ne pouvez accéder à l’arène. Juste en dessous de l’arène, se trouve l’hypogée. Il s’agit d’un réseau souterrain où les gladiateurs et animaux attendaient avant d’entrer dans l’arène. Il s’y préparaient également les armes et les costumes.

Pour avoir de belles photos de votre visite du Colisée, vous devez vous tenir au niveau du belvédère, lequel offre un aperçu précis de la taille et de l’immensité du Colisée. Nous n’oublions pas le podium et les gradins. Le podium était réservé à l’empereur et à ses proches. Quant au gradin inférieur, il accueillait la magistrature et l’aristocratie romaine, pendant qu’au milieu, siégeaient les nobles citoyens romains. Le gradin supérieur était réservé au peuple, alors que les femmes se tenaient en faut du 4ème étage.

Back To Top