San Francisco, la magie du Golden Gate, la mythique île d’Alcatraz

san francisco la magie du golden gate la mythique ile dalcatraz

Le climat de San Francisco est de type méditerranéen. À l’arrière-plan, le Golden Gate Bridge. © Marlith

Surnommée par les intimes SF ou « Frisco », cette ville très colorée, multiculturelle, artistique et festive est renommée pour ses nappes de brouillard qui enveloppent très souvent le Golden Gate et la baie. Découverte…

A « Frisco » tout débute lors de la Ruée vers l’Or. On a vu le chemin de fer transcontinental arriver. La ville connait une importante expansion au milieu du 19ème siècle avec notamment l’exploitation du pétrole et l’installation d’usines Levi’s grâce au génie d’ Oscar Levi Strauss et ses jeans. Un quartier chinois se développe avec la restauration, le commerce, la pêche et la blanchisserie.

Parmi les temps forts, à San Francisco s’est tenue une Exposition Internationale en 1915, on a élevé le fameux Golden Gate Bridge sous l’impulsion du président Franklin D. Roosevelt. Après la Seconde Guerre Mondiale fut signé le traité de San Francisco (1951), mettant fin à l’occupation au Japon.

Au XIXème Jules Verne évoque la cité à travers son roman « Le Tour du Monde en 80 Jours ». L’acteur Clint Eastwood y vit le jour, Jack London, Francis Ford Coppola, Robin Williams, Sean Penn, George Lucas et tant d’autres l’ont adoptée. On ne compte plus le nombre de séries télévisées qui y ont été tournées… on a tous en tête, les « Les rues de San Francisco ».

San Francisco, la ville au 50 collines…

San Francisco est unique, elle se distingue par ses 50 collines. La plupart ont donné naissance à des quartiers prisés à l’image de Nob Hill, Pacific Heights, Russian Hill, Telegraph Hill, Twin Peaks, Mont Sutro qu’il faut sillonner soit en voiture ou en cable cars pour en apprécier les pentes vertigineuses.
San Francisco, l’avant-gardiste a vu naître le mouvement le beatnik et la Beat Generation, mouvement littéraire et artistique des années 1950. En 1966, le mouvement Black Panther Party s’est formé au coeur de cette ville qui fut aussi dans les années 70, le fer de lance de la vague Hippies et du Flower Power notamment.

Située à proximité des failles de San Andreas et de Hayward, San Francisco est une zone à risque sismique. Deux séismes majeurs ont été dévastateurs. Celui de 1906 a provoqué un gigantesque incendie et le second en 1989 a touché quelques édifices.

De nos jours San Francisco reste un centre financier, elle est reconnue en matière de biotechnologies, de biomédecine et de technologies de pointe à travers la Sillicon Valley qui abrite les sièges de sociétés comme Apple, eBay, Google, Facebook, Hewlett Packard et bien d’autres.

Le Golden Gate bridge, Fisherman’s Wharf. Alcatraz … des incontournables …

Le Golden Gate Bridge, l’impressionnant pont suspendu qui relie la ville à Sausalito achevé en 1937 fut durant 30 ans le plus long pont du monde. Il demeure une carte postale internationale. On n’oublier pas les cable-cars mis en service en 1873, ses maisons victoriennes dont les painted ladies d’Alamo Square, et de Lombard Street, une rue sinueuse du quartier de Russian Hill immortalisée par le film « Bullit » avec le regretté Steve Mc Queen.

Tous les visiteur se rendent aussi à Fisherman’s Wharf, sur le Pier 39 rythmé par ses restaurants, ses boutiques, ses otaries qui se donnent en spectacle sur un ponton regardant la mythique prison d’Alcatraz. Située en plein centre de la baie de San Francisco, l’île d’Alcatraz est aujourd’hui un site historique très couru avec son phare encore en activité. On s’y rend en visite par bateau. Le site est poignant.

Le vaste poumon vert de San Francisco reste le Golden Gate Park qui s’étend sur 70 hectares. On y admire des bâtiments et jardins comme le De Young Memorial Museum, le Conservatoire des Fleurs, le National Aids Memorial Grove, le Strybing l’Arboretum et son jardin botanique, le Kezar Stadium, des lacs artificiels… Le parc abrite aussi la California Academy of Science présentant notamment le Musée d’Histoire Naturelle, l’aquarium Steinhart et un planétarium.

Côtés musées, les immanquables sont : le San Francisco Museum of Modern Art (SFMOMA) dédié à l’art contemporain, le California Palace of the Legion of Honor au sein de Lincoln Park, l‘Exploratorium, le Musée des Arts Asiatiques, (quartier du Civic Center) , le San Francisco Maritime National Historical Park. Côté architecture admirer la Transamerica Pyramid et la Coit Tower sur Telegraph Hill.

Lors d’un séjour, les visiteurs aiment arpenter les quartiers de Japantown, de Chinatown et le plus ancien d’entre eux celui de Mission édifié autour de la Mission Dolores (fondée en 1776 par les missionnaires espagnols). Et dans un autre registre celui de la communauté gay qui a élue domicile principalement sur Castro.

San Francisco est aussi le rendez-vous des amateurs de « cuisines du monde », en effet dans chaque quartier on trouve des restaurants diversifiés, pour tous les goûts et souvent excellents.

Enfin, n’oubliez pas de chercher la Maison Bleue si chère à Maxime Leforestier…

Back To Top