Le pays de la Hague – Le Cotentin majestueux

Riche de ses paysages sauvages, authentiques et mystérieux, vivez du côté de la Hague.

Le Cotentin, terre de randonnée et océan de verdure. Découverte…

Dans ce petit pays, la côte prend toutes les formes : dunes, falaises, plages de sable fin et de galets, littoral tapissé de landes, bruyères et à l’intérieur un bocage aux vallées paisibles.

Le pays de la Hague…

Au pays de la Hague, on observe des hameaux, des manoirs, de vieilles pierres… on parcoure « La Route des Caps ».  Jetez un premier coup d’oeil au Manoir du Tourp, un espace patrimonial à vocation culturelle installé dans une ancienne ferme seigneuriale. Le site propose des expositions tout au long de l’année.

Port Racine – le port le plus pittoresque de la Hague

Port Racine – ©JJEAN – La Hague

Si vous recherchez le plus pittoresque des ports de la Hague, rendez-vous à Port Racine réputé pour être le plus petit de France. Il abrite de modestes barques de pêcheurs tenues par des cordages.

A Omonville La Petite,  flotte l’esprit de Jacques Prévert qui y passa les dernières années de sa vie. Sa demeure fut aménagée avec la complicité de son ami, le décorateur de cinéma Alexandre Trauner. Plongez dans l’univers de l’artiste inclassable en déambulant dans son atelier, son intérieur et son petit jardin. Prévert repose dans le cimetière voisin.

Goury et son phare…

A partir du petit village d’Auderville lové à la pointe de la Hague, on découvre le Raz Blanchard, l’un des plus forts courants de marée du monde. Ses courants peuvent atteindre la vitesse de 10 noeuds par grande marée.  Evidemment, on fera halte à Goury célèbre pour son port et son phare. On y observe une croix dressée en mémoire du naufrage du Vendémiaire,

Le phare de Goury fut rendu nécessaire car en 1823 en une seule année, on dénombra le naufrage de pas moins de 27 navires.

Le chantier du phare débuta en 1834, trois ans plus tard, la tour de granit achevée s’élève à 48 m de hauteur et abrite une lanterne munie de puissantes lentilles. La portée de la lanterne atteint 25 km. Au début du siècle, une corne de brume est ajoutée. Une station de sauvetage est en service à Goury et attire les visiteurs.

Ecalgrain, Vauville, des curiosités…

Si vous aimez randonner à travers les chemins de douaniers, de Goury on rejoint facilement Ecalgrain. Cette baie est située juste avant le Nez de Jobourg. En été, on profite d’une belle plage de sable et de galets encadrée par un paysage verdoyant. On y pratique des activités nautiques comme le surf. La baie sert  aussi de point de départ pour les parapentes.

Mais à partir d’Ecalgrain,  on profite aussi par temps clair d’un panorama sur les îles anglo-normandes et le fameux Raz Blanchard.

Non loin est installé un poste de surveillance du trafic maritime de la Manche. Il veille sur les cargos et tankers qui passent au large du Cap.

Au pied des falaises, on recense plusieurs grottes, aux noms évocateurs de : Trou aux Fées,  Grotte aux Lions qui ont été façonnées par la mer.

A Vauville s’étend une plage de 11 km de sable jusqu’aux contreforts des falaises de Flamanville. Le village abrite un édifice autrefois religieux le prieuré de Vauville.

On compte aussi la Mare de Vauville classée réserve naturelle depuis 1976. Elle est gérée par le Groupe Ornithologique Normand depuis 1983. Il s’agit en réalité d’un marais d’eau douce protégé de la mer par un étroit cordon dunaire. On y rencontre plus de 150 espèces d’oiseaux ainsi que 350 plantes !

N’hésitez pas à visiter le Jardin Botanique de Vauville qui vous transporte vers des contrées lointaines de l’hémisphère austral à travers plus de 500 espèces subtropicales. Ce jardin est toujours vert, été comme hiver. Lors de votre visite, vous croiserez les propriétaires Guillaume Pellerin et Cléophée de Turckheim, tous deux passionnés par leur jardin hors du commun.

Enfin, direction Biville et son massif dunaire par excellence (s’étendant sur environ 200 hectares) qui donne sur la mer et un spot prisé par de nombreux surfeurs.

Back To Top